Bisou au chien: attention, danger !

En Belgique, chaque semaine, des enfants se font mordre par un chien à qui ils ont « simplement été faire un bisou ».

Souvent, les observateurs de la scène ne comprennent pas pourquoi le chien n’a pas accepté ce « geste de tendresse »…

enfant_embrassant_chineChez les chiens, comme chez les humains d’ailleurs, lorsqu’on se positionne au dessus de l’autre, on affirme qu’on est son supérieur hiérarchique.  Lorsque deux chiens se jaugent l’un l’autre, celui qui a le plus confiance en lui, viendra mettre sa tête, ou sa patte au dessus de la nuque de l’autre.  Il essayera même peut-être de lui grimper sur le dos.  Si celui qui se trouve en dessous accepte la situation, il baissera un peu sa queue ou même se couchera, ce qui signifie je « reconnais ton statut » et la relation se poursuivra tranquillement.  Par contre, si le chien relève la queue et essaye d’inverser la situation, on risque le déclenchement d’une bagarre.

Lorsqu’un enfant se penche sur un chien, il se met en danger !!!

Un chien qui est en confiance peut accepter pendant tout un temps de se laisser approcher de la sorte, jusqu’au jour où… il est un peu plus fatigué, il a mal quelque part, il a vieilli et commence à être handicapé par ses rhumatismes.  Il est très probable que le chien préviendra l’enfant : son attitude sera différente mais l’enfant a très peu de chance de comprendre le message de son compagnon à quatre pattes et la morsure qui surviendra alors, sera d’autant plus grave, que le visage d’un enfant qui fait un bisou à son chien, et  très proche de la gueule de celui-ci.

Les enfants devraient tous savoir qu’on ne doit pas enjamber, embrasser ni mettre sa main sur la tête d’un chien. 

Porter le chien est aussi un geste qui peut être mal interprété par celui-ci : la chienne porte le chiot pour le ramener à l’abri s’il s’est trop écarté du nid.  Il s’agit là aussi d’une action effectuée par un animal qui a autorité sur l’autre : imaginez la réaction d’un enseignant si un de ses élèves voulait lui interdire de sortir de la cour de récréation… Le chien adulte risque, lui aussi, de ne pas accepter d’être traité comme un jeune chien.

Soyons vigilants, apprenons à nos enfants à mieux respecter et comprendre les chiens qu’ils rencontrent.

Myriam Slegten, bénévole d’Activ’Dog    (www.activdog.be )

Article paru en juin 2009 dans le bulletin communal officiel d'Houyet n° 74